Des fondations américaines financent massivement les colonies illégales de Cisjordanie

Entre 2009 et 2014, 220 millions de dollars ont été transférés vers des colonies israéliennes illégales de Cisjordanie via des fondations américaines, révèle une enquête de Ha’Aretz. Ces mêmes colonies sont considérées par Washington comme un obstacle au processus de paix.

Lucie Geffroy, Courrier International, jeudi 10 décembre 2015

La colonie Kfar Adunim, située entre Jerusalem et Jericho, le 21 février 2007. AFP PHOTO/GALI TIBBON

“Les constructions de colonies israéliennes illégales en Cisjordanie constituent un obstacle à un accord de paix durable avec les Palestiniens”, a déclaré le président Obama au cours d’une conférence de presse conjointe avec le président palestinien Mahmoud Abbas en mars 2013. La ligne du gouvernement américain à ce sujet n’a pas évolué. Les Etats-Unis condamnent les colonies illégales en Cisjordanie.

Pourtant, ces mêmes colonies font l’objet d’un important soutien financier de la part de donateurs américains qui bénéficient d’une législation fiscale avantageuse, révèle une enquête publiée dans la section Investigation du quotidien israélien Ha’Aretz.

Des donateurs privés américains financent massivement les colonies israéliennes via un ensemble d’organisations à but non lucratif bénéficiant d’exemptions d’impôts. Entre 2009 et 2013, 220 millions de dollars [200 millions d’euros] ont été versés à des communautés juives installées en Cisjordanie.

Grâce à leur statut d’organisation à but non lucratif, explique le quotidien israélien, les dons que ces organisations reçoivent sont déductibles des impôts. La législation fiscale américaine encourage donc indirectement la colonisation en Israël, estime Uri Blau, qui signe l’enquête. L’analyse de milliers de documents officiels et de déclarations fiscales a permis de montrer qu’au moins 50 organisations basées aux Etats-Unis seraient impliquées.

Les personnes ou projets bénéficiaires de ces fondations en Israël sont divers. L’article de Ha’Aretz donne l’exemple de l’organisation Hebron Fund, basée à Brooklyn qui, entre 2009 et 2014, a transféré 5,7 millions de dollars vers des colonies d’Hébron. Ces fonds ont permis de financer des parcs, des terrains de baskets, des librairies, etc.

D’après l’enquête de Ha’Aretz, certaines organisations financent aussi des activités illégales et soutiennent même des personnes soupçonnées ou accusées de terrorisme. C’est le cas de l’organisation Honenu, dont 20 % des revenus proviennent de dons américains. Parmi ses bénéficiaires, figurent des membres du groupe Bat Ayin Underground accusés d’une tentative d’attentat d’une école de Jérusalem-Est en 2002 ainsi que des membres de la famille d’Ami Popper, condamnée pour avoir tué sept ouvriers palestiniens en 1990.

Le reporter Uri Blau montre aussi que si les organisations de défense des droits de l’homme ou certaines ONG “orientées à gauche” qui œuvrent en Israël et en Palestine sont essentiellement financées par des institutions ou des gouvernements étrangers, “les groupes de colonisation juive en Cisjordanie sont principalement soutenus par dons essentiellement privés qui arrivent à leurs destinataires via des organisations à but non lucratifs”.

“J’ai voulu montrer que les dollars américains ont un effet significatif sur le terrain, en Israël”, explique le journaliste dans une vidéo.

D’après le droit international [la convention de Genève], les colonies de peuplement établies après 1967 en Cisjordanie sont illégales. De fait, le gouvernement américain affirme officiellement être opposé à cette politique de colonisation. Mais… c’est plus facile à dire qu’à faire. Ce que cette enquête montre, c’est que les contribuables américains financent indirectement le mouvement de colonisation en Israël.