Des cadres du Hamas et du Fatah se rencontrent au Qatar

Ce dimanche à Doha (Qatar) se sont tenues les premières discussions entre des représentants du Fatah et du Hamas palestinien. Si le parti islamiste a réclamé la tenue d’élections, le Fatah a indiqué vouloir conserver la direction de l’Autorité palestinienne. Ces premiers échanges depuis la fin du gouvernement d’union nationale en juin de l’an dernier ne sont qu’une étape préliminaire avant d’éventuelles réelles négociations.

Nicolas Ropert, RFI, lundi 8 février 2016

Le président Mahmoud Abbas et le leader du Hamas Khaled Meshaal avec l'ancien émir du Qatar, Hamad ben Khalifa al-Thani, à Doha, en février 2012. Reuters/Stringer

Est-ce le premier pas vers une réconciliation nationale entre les frères ennemis palestiniens ? Les responsables des deux partis sont d’accord sur au moins une chose : il ne s’agit que d’une première prise de contact.

Ce dimanche, des cadres du Fatah, le mouvement nationaliste palestinien, et du Hamas, islamiste, se sont rencontrés à Doha, la capitale du Qatar. Chaque camp a présenté son texte avec ses demandes. Le Hamas l’avait déjà rendu public la semaine dernière. Les islamistes qui contrôlent la bande de Gaza se sont dits prêts à un accord de réconciliation, mais réclament l’annonce d’une date précise pour les élections législatives et présidentielles.

Selon la presse israélienne, le Fatah s’est ouvert à la discussion, mais souhaite conserver la mainmise sur l’Autorité palestinienne. Une condition qui semble difficilement acceptable par ses frères ennemis islamistes. Malgré sa défaite aux élections législatives de 2006, le parti nationaliste palestinien dirige toujours la Cisjordanie depuis Ramallah.

Cette réunion préliminaire pourrait ouvrir la voie à une rencontre entre Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne et Khaled Meshaal, le chef du Hamas. Aucune date pour le moment n’est cependant avancée pour cet entretien entre les deux dirigeants palestiniens que tout oppose.