De retour d’une visite des camps de réfugiés palestiniens au Liban

AFPS Alès Cévennes - Cendras, samedi 4 juin 2016

PALESTINE

L’AFPS invite à une soirée de soutien au dispensaire Abou Shkhedem en Cisjordanie

De retour d’une visite des camps de réfugiés palestiniens au Liban (Compte-rendu, photos, débat)

Buffet (prix libre)

Samedi 4 juin 2016 à 18h à Cendras (Salle Nelson Mandela)

Les camps de réfugiés palestiniens sont la conséquence directe de la colonisation de la Palestine et du nettoyage ethnique procédé par les milices sionistes avant la création d’Israël en mai 1948 et par l’armée israélienne par le suite.

Les Palestiniens appellent la Nakba (catastrophe) l’exode de près de 800 000, femmes, enfants et hommes, brutalement chassés de chez eux (plus de 40 massacres, 500 villages rasés). Contraints de se réfugier dans la Palestine restante et dans les pays voisins (Jordanie, Syrie, Liban), ils étaient convaincus de revenir rapidement sur leurs terres. Mais l’Etat colonial l’a interdit et ce en violation totale de tous ses engagements pris lors de son admission à l’ONU en mai 1949, notamment la résolution 194, adoptée le 11 décembre 1948 qui établit le droit des réfugiés à retourner dans leurs foyers et/ou à une indemnisation. Dans toutes les négociations bilatérales ou internationales, la question des réfugiés est éludée. Pourtant le droit de retour est consacré et reste pour les réfugiés leur priorité.

Aujourd’hui, près de 7 millions de Palestiniens sont des réfugiés dont 30 % vivent dans 58 camps (près de la moitié en Cisjordanie et Gaza). L’ONU a installé en 1949 un Office (UNWRA) qui prend en charge les besoins essentiels en matière de santé, d’éducation et de services sociaux. Mais les budgets étant régulièrement réduits, le minimum ne peut plus être assuré.

Le groupe de travail Réfugiés de l’AFPS s’est rendu au Liban du 20 au 29 mars 2016 où il a visité 8 camps de réfugiés sur les 12 existants. Près de 200 000 Palestiniens y vivent dans une situation fortement dégradée par les guerres successives menées par Israël, l’afflux des réfugiés de Syrie, et l’abandon de la communauté internationale.

A nous de soutenir les Palestiniens dans leur combat pour la libération de la Palestine et leur droit au retour.

PDF - 133.8 ko
Invitation