Contre la présence provocatrice d’Israël au Salon Eurosatory

L’AFPS, mercredi 1er juin 2016

Le Salon international de défense et de sécurité Eurosatory se tiendra du 13 au 17 juin à Villepinte. Le précédent salon, marqué par une présence israélienne massive, s’était tenu en juin 2014, quelques jours avant le début de l’agression contre Gaza.

Le site de la Chambre de commerce France-Israël indique :

« Les meilleurs Officiers et Généraux de Tsahal vont assister au Salon Eurosatory 2016 qui ouvrira ses portes en Juin. Ce salon mondial de la Défense et de la Sécurité terrestres et aéroterrestres donne une place très importante au savoir-faire technologique israélien. Des exposants de nombreux pays, dont Israël, donnent rendez-vous aux visiteurs.

Au programme, des démonstrations dynamiques de robots et de drones en évolution, des simulations, des débats pour confronter la doctrine, les choix technologiques et l’occasion aussi de découvrir réunies en en même lieu l’ensemble des innovations technologiques en matière de médecine opérationnelle, cyber sécurité, vidéo protection, vision de jour et de nuit, sous-traitance de haute technologie, électronique embarquée ».

Ce « savoir-faire technologique israélien » est largement testé sur le terrain contre les Palestiniens, ce qui constitue pour les marchands d’armes un puissant argument de vente.

Le site mentionne SIBAT, Direction de la coopération internationale du Ministère israélien de la Défense, et sept entreprises israéliennes mais la vidéo de présentation de SIBAT à Eurosatory (http://www.sibat.mod.gov.il/Exhibitions/Eurosatory/Pages/default.aspx) parle de plus de trente entreprises israéliennes, coordonnées par le Ministère de la défense.

Le Ministère de la défense, dont le chef est désormais le raciste ultranationaliste Avigdor Liberman, est chargé en particulier de l’administration des territoires occupés, c’est-à-dire de l’appui à la colonisation et de la répression du peuple palestinien.

L’AFPS refuse et condamne toute coopération avec l’appareil militaro-sécuritaire israélien. Elle demande au gouvernement français, aux organismes publics et aux sociétés privées françaises d’y mettre fin, tant qu’Israël ne se conformera pas au droit international. Elle leur demande de ne pas se rendre complice des crimes exercés contre le peuple palestinien, notamment par l’expérimentation contre ce peuple de nouvelles armes mortifères. Et dans un premier temps, elle demande que soit annulée la participation à Eurosatory de tous les acteurs publics et privés israéliens qui participent à cette politique criminelle.

Le Bureau national de l’AFPS