Condamnation de la nouvelle annexion de 150 hectares dans la région de Jericho

« Le gouvernement de Netanyahu passe outre les condamnations internationales des colonies, et annexe de grandes superficies dans les vallées palestiniennes. »

Communiqué de la Mission de Palestine en France, vendredi 22 janvier 2016

Le Ministère des Affaires étrangères condamne fermement ce qu’a révélé la radio de l’armée d’occupation israélienne sur l’intention de son gouvernement d’annexer 150 hectares dans la région de Jéricho, pour les dédier aux besoins des colonies et de leur expansion. Cette opération d’annexion est la plus importante depuis 2014, un épisode qui vient s’ajouter au feuilleton de la consolidation de la colonisation israélienne dans les vallées palestiniennes en y attirant plus de colons par le biais de la création d’écoles religieuses destinées aux intégristes sionistes, avec des promesses de grandes parcelles de terres palestiniennes à la clé pour des projets agricoles et d’investissement. Ces mesures s’inscrivent dans la droite ligne d’Israël pour s’approprier ce qui reste de la Palestine et mettre fin, de facto, à la solution des deux États.

Cette décision confirme le fait que le gouvernement de Netanyahu poursuit sa politique et stratégie expansionniste, ne faisant aucun cas à toutes les condamnations internationales à ce propos, surtout que cette annonce intervient juste après la condamnation du Conseil de l’Union Européenne et des critiques de l’ambassadeur américain en Israël, ainsi que le rapport de l’ONG Human Rights Watch qui condamne cette politique et lève le voile sur les entreprises impliquées dans la spoliation des terres palestiniennes. Cependant, Israël n’a que faire des condamnations et poursuit sa guerre agressive pour mettre fin définitivement à la solution à deux États.

Le Ministère demande à la communauté internationale et aux instances onusiennes et régionales de ne pas se contenter de communiqués de condamnation de la colonisation, ou de seulement d’exprimer leurs craintes pour la viabilité de la solution des deux États, ou encore à poser un diagnostic de mort clinique qui frappe cette solution. Cette défiance envers les positions internationales unanimes dans leur condamnation appelle à la mise en place de solutions pratiques, et de prendre des mesures et décisions à même de réaliser la solution des deux États, à travers une contrainte, imposée à Israël en tant que force occupante, de se soumettre à la volonté de paix du reste du monde, et mettre définitivement fin à son occupation conformément au droit international.

Ministère des Affaires étrangères

Ramallah 20/01/2016