Communiqué de Jean-Claude Lefort

Jean-Claude Lefort, président d’honneur de l’AFPS, jeudi 7 juillet 2016

En juin 2015, à la suite d’une malveillance téléphonique caractérisée, j’ai été l’objet d’une descente de la BAC, de la police et des pompiers à mon domicile, à 2 h 15 du matin, qui sont intervenus en pénétrant par effraction à mon domicile.

La malveillance a été revendiquée par un franco-israélien se disant "Ulcan", bien connu pour ses actions contre les militants de la paix au Proche-Orient. J’ai aussitôt porté plainte.

Un an plus tard, je n’ai strictement reçu aucune information sur l’action de la Justice. Je me suis donc constitué partie civile, comme la loi m’y autorise, de manière à ce que Maître Bérenger Tourné, qui me défend, puisse avoir accès au dossier et faire toutes demandes d’actes utiles auprès du magistrat instructeur qui sera désigné.

La Justice doit passer contre les actes de cet individu et de ses complices éventuels. Pour moi, mais plus amplement pour toutes les personnes qui ont été l’objet de ses agissements dangereux et inadmissibles.