Communiqué : La collaboration militaire franco-israélienne doit cesser immédiatement

AFPS Nord-Pas de Calais, mardi 22 novembre 2016

AFPS Nord-Pas de Calais
Lille le 18 novembre 2016

Plusieurs sources de presse, et les organes pro israéliens, font état d’entrainements d’avions militaires israéliens en France.

Des F16 israéliens (Correspondant à l’aide militaire américaine à Israël) se sont entraînés en commun, avec des forces françaises, début novembre 2016. Selon le porte-parole de l’armée de l’air française cinq F16 E aux couleurs israéliennes ont effectué une campagne de « tir air air ». Le but de ces manouvres est d’augmenter les capacités de manœuvre (et donc de frappe) de l’aviation israélienne, y compris ailleurs qu’en Méditerranée et au Moyen Orient. C’est la première fois dans l’histoire de la défense des deux pays que des avions français et israéliens évoluent au-dessus du territoire français.

Un pas supplémentaire, d’une extrême gravité, est franchi par les plus hautes autorités de l’Etat dans le soutien qu’apportent les autorités françaises au régime d’apartheid imposé par Israël au peuple palestinien.

Non seulement les dirigeants français, sur la base de leur amitié avec Israël, s’efforcent que l’Etat criminel d’occupation reste dans une impunité indécente, et pourchassent avec une rare vigueur les soutiens du peuple palestinien qui se réclament du Boycott/Désinvestissement/Sanctions, mais ils participent directement à l’effort de guerre d’occupation contre ce peuple. Cela disqualifie la proposition de conférence internationale pour la Palestine.

Cette collaboration militaire est d’autant plus grave qu’elle se déroule sur une base, celle de Solenzara, en Corse, dévolue aux entrainements des forces aériennes de l’OTAN, ainsi celles USA, alors que la France a réintégré son commandement intégré. Un OTAN à l’œuvre jusque contre les peuples du Moyen Orient. Mais y a-t-il d’autres cibles ?

L’AFPS Nord-Pas de Calais renouvelle ses condamnations de la collaboration militaire entre Israël et la France. Elle doit cesser immédiatement ainsi que l’exigent les amis du peuple palestinien. L’AFPS Nord-Pas de Calais mène une campagne publique à ce sujet comme elle poursuit la campagne BDS dans différentes localités du Nord-Pas de Calais.