Cisjordanie : Israël légalise rétroactivement 800 logements dans des colonies

La communauté internationale considère la colonisation comme illégale, la citant souvent comme un obstacle primordial à la recherche de la paix entre Israéliens et Palestiniens.

Libération avec AFP, samedi 31 octobre 2015

Le gouvernement israélien a légalisé rétroactivement près de 800 logements dans quatre colonies de Cisjordanie occupée, selon le ministère de l’Intérieur. Les habitations se trouvent dans les colonies de Yakir (377 logements), Itamar (187) et Shiloh (94), dans le nord de la Cisjordanie, et de Sansana (97) dans le sud du territoire palestinien.

La décision date d’il y a deux semaines, mais n’a été rapportée que vendredi dans la presse israélienne. Elle a été prise dans un climat de tensions exacerbées entre Israéliens et Palestiniens. Une vague de heurts, d’agressions et d’attentats anti-israéliens a fait 63 morts (dont un Arabe israélien) côté palestinien et neuf côté israélien depuis le 1er octobre dans les Territoires, à Jérusalem et en Israël. La moitié des Palestiniens tués ont été abattus en commettant des attentats.

La communauté internationale considère comme illégale au regard du droit international la colonisation, c’est-à-dire la construction d’habitations civiles israéliennes sur les territoires occupés ou annexés depuis 1967. La colonisation est souvent citée au sein de la communauté internationale comme un obstacle primordial à la recherche de la paix entre Israéliens et Palestiniens. Elle est également à l’origine de l’exaspération de la jeunesse palestinienne.

« Gage accordé aux colons »

« Il ne s’agit pas de nouvelles constructions mais de logements construits dans des colonies reconnues par Israël sur des zones qui jusqu’à présent ne bénéficiaient pas de plan d’urbanisme, a déclaré à l’AFP Hagit Ofran, une des responsables de l’organisation israélienne anticolonisation la Paix maintenant. Mais même si cela n’a pas l’impact de l’annonce de nouvelles constructions, il s’agit indéniablement d’un gage accordé aux colons par (Benyamin) Nétanyahou. »

Les violences récentes en Cisjordanie occupée, notamment l’assassinat le 1er octobre d’un couple de colons par des Palestiniens sous les yeux de leurs quatre enfants près de la colonie d’Itamar, ont accentué la pression du lobby pro-colonisation sur le gouvernement, expliquent des commentateurs.

La dernière annonce de nouvelles constructions remonte à fin juillet. Le gouvernement avait alors autorisé la construction de 300 logements à Bet El (centre de la Cisjordanie). Israël fait une distinction entre colonies légales et sauvages. Ces dernières sont jugées illégales aux yeux du droit israélien. La communauté internationale, elle, ne fait pas de distinction.