Bethléem : un chanteur palestinien l’emporte au concours de chansons « Arab Idol »

Par centaines, les habitants de la ville palestinienne de Bethléem ont passé la nuit du 25 au 26 février 2017 à scander le nom d’un enfant du pays, le chanteur Yacoub Chahine. Lequel vient de gagner le concours de chansons Arab Idol, très populaire au Proche-Orient et diffusé à la télévision depuis Zouk Mosbeh, près de Beyrouth (Liban).

Laurent Ribadeau Dumas, Géopolis, France info, lundi 27 février 2017

Le chanteur palestinien Yacoub Chahine, vainqueur de la session 2017 de l'Arab Idol, organisée le 25 février 2017 près de Beyrouth.© REUTERS - Mohamed Azakir

En finale contre un compatriote (Amir Dandan) et un Yéménite (Ammar Mohammad), Yacoub Chahine, 23 ans, a reproduit l’exploit de Mohammed Assaf, un Palestinien de la bande de Gaza qui avait remporté l’édition 2013.

Devant l’écran géant installé pour l’occasion sur la place de la Mangeoire, là même où selon la tradition le Christ est né, des centaines d’habitants ont suivi la compétition et soutenu ce fils d’ébéniste, membre de la communauté chrétienne syriaque.

La chanson de Yacoub Chahine au concours Arab Idol

Après la proclamation des résultats, Yacoub Chahine a entamé une chanson patriotique, le drapeau palestinien sur ses épaules, chantant notamment la strophe : « Ma promesse et mon serment, mon sang est palestinien ».

Toute la nuit à Bethléem, en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis un demi-siècle par Israël, les admirateurs ont brandi des drapeaux palestiniens et les emblèmes de l’Eglise syriaque. Ailleurs, dans le reste du territoire, et à Gaza, des milliers de personnes avaient pris place dans les restaurants et les cafés pour voir le concours sur des écrans publics géants, a constaté Le Guardian. Elles avaient souvent réservé leurs places à l’avance.

Après le résultat des votes du public, par SMS, la mère du jeune prodige, Norma Chahine, a remercié la foule, à laquelle s’étaient mêlés des officiels. « Yacoub a vaincu avec sa voix, son éducation, ses bonnes manières, son amour pour son peuple, pour Bethléem et pour la Palestine », a-t-elle expliqué, extatique.

Briller sur la scène culturelle

Les Palestiniens ont à cœur de briller sur la scène culturelle, qui est ainsi une arène supplémentaire susceptible de porter la voix de leur cause. Lors de sa visite à Beyrouth, où est tourné Arab Idol, le président Mahmoud Abbas en a d’ailleurs profité pour recevoir les deux finalistes palestiniens.

Yacoub Chahine était opposé à Amir Dandan, un Arabe-Israélien, descendant de Palestiniens restés sur leur terre à la création d’Israël, originaire de Majd al-Kroum, en Galilée. Amir Dandan a lui aussi été fêté par les siens. La foule s’était également massée dans un stade de Majd al-Kroum, sous un immense drapeau palestinien, pour soutenir le chanteur de 25 ans, dont la famille s’est installée depuis plusieurs années aux Etats-Unis.

Cette année, quatre des 25 concurrents d’Arab Idol étaient Palestiniens ou Arabes Israéliens. Il s’agit de la plus importante participation palestinienne en quatre saisons.