Assemblée Générale annuelle

AFPS 66, mardi 28 février 2017

25 militants de l’AFPS 66 ont participé à l’Assemblée générale annuelle le samedi 25 février de 15h à 20h. Ce fut une assemblée studieuse et vivante qui, par ses débats, a également ouvert la phase de préparation du prochain Congrès national prévu en mai 2017. Ce fut aussi un sympathique moment de convivialité militante.

Dans son rapport d’activité pour l’année écoulée, la présidente de l’association a souligné le nombre important d’initiatives auxquelles nous avons participé cette année, en tant qu’organisateurs ou coorganisateurs (meetings de l’AFPS 66, journées d’action BDS avec le "Collectif 66 Paix et Justice en Palestine", soutien à la Flotille des femmes pour Gaza, actions de soutien aux réfugiés, de l’Observatoire contre l’Etat d’urgence, mobilisations anti racistes, campagne de soutien aux inculpés BDS, mission syndicaliste en Palestine, campagne sur les mobilisations sociales en Palestine, participation au séminaire syndicaliste européen à Bruxelles, etc. La nécessaire convergence des luttes crée des obligations et ne laisse guère de place aux temps morts. Mais en même temps, elle crée aussi des synergies solidaires qui nous renforcent mutuellement.

Le rapport d’orientation a défini nos priorités pour l’année à venir : Sur la question de la nature de l’Etat palestinien, notre mouvement de soutien doit toujours avoir en tête que la question « un ou deux états » est l’affaire du peuple palestinien. C’est à lui de décider. Nous pouvons bien sûr discuter ces questions mais sereinement et sans en faire un motif de clivage entre nous. Nos efforts militants doivent redoubler sur les questions du respect du droit international, du BDS et de la rupture des accords d’association avec l’Etat d’Israël : application de toutes les résolutions des Nations unies constamment bafouées, reconnaissance de la Palestine, auto détermination des territoires occupés, fin de l’occupation militaire et de la colonisation, droit au retour de tous les réfugiés depuis 48, libération de tous les prisonniers, fin du blocus inhumain de Gaza, libération de Jérusalem Est, capitale de la Palestine.

Notre soutien à la Palestine ne va pas à l’un ou à l’autre des partis palestiniens. C’est tout le peuple en résistance que nous soutenons, sa société civile, ses mouvements sociaux, ses organisations de soutiens aux prisonniers, les jeunes organisés dans les camps de réfugiés, etc.

Par les missions civiles, par les échanges et les jumelages, nous devons privilégier les solidarités horizontales, transversales, afin de pouvoir élargir notre mouvement de soutien et qu’il soit réellement un pont « de mouvement social à mouvement social ».

La campagne internationale BDS

Nous devons la mener dans l’esprit de l’appel international lancé par la société civile palestinienne. Les trois termes B-D-S sont indissociables. Nous boycottons la politique colonialiste de l’Etat d’Israël et nous exigeons le Désinvestissement et les Sanctions internationales. La campagne pour l’interdiction des produits des colonies, la question des « cibles » sont une entrée pédagogique, un levier de la campagne BDS, en aucun cas un taquet rigide ou un frein qui limiterait la voilure de notre campagne. Elle doit être tout à la fois dynamique et la plus unitaire possible. Nous voulons le rassemblement de l’ensemble des organisations qui soutiennent la Palestine, celles qui sont représentées dans le Collectif National pour une Paix Juste et celle du réseau BDS France. Cela est possible à condition de laisser de côté tout esprit de chapelle et de mener dans chacune de nos villes la campagne BDS dans un cadre unitaire souple et non clivant, démocratique et consensuel. Car cette campagne ne peut pas être régentée verticalement. Encore et toujours, c’est en rassemblant les braises éparses qu’un foyer se réactive. A Perpignan, c’est pour cela que la campagne BDS est menée au sein du "Collectif 66 Paix et Justice en Palestine" qui rassemble tout les principaux courants progressistes, associations, syndicats et partis politiques du département.

Une AG où la parité dans les interventions a été une réalité

Le soutien aux prisonniers palestiniens

Nous voulons que la journée du 17 avril soit un moment fort de notre activité s’appuyant sur une activité permanente de parrainages et d’assistance aux prisonniers et à leurs familles. Cette année, un ciné-débat sera organisé le 18 avril au Castillet avec le film 3000 Nuits, en partenariat avec la LDH.

La mise en place de "Palestine livre", une « Bibliothèque de livres de prêt sur la question palestinienne.

Michèle a présenté cette bibliothèque qui a deux fonctions : faire connaître la richesse de la culture palestinienne et contribuer à la formation des adhérents de l’association. Elle l’anime avec Amélie.

Le blog de l’AFPS66

Le rapporteur a souligné l’importance de la fréquentation de ce blog. Elle continue de croître : il a été consulté 82 000 fois depuis juillet 2014. Si les principaux articles concernant les syndicats indépendants et les mouvements sociaux en Palestine ont cumulé plus de 3 000 consultations, il faut aussi relever que l’article sur les « 6 heures pour la nouvelle année en Palestine » a été consulté 437 fois en français et 272 fois dans sa version en Catalan.

Avec des femmes, des hommes, des jeunes et des moins jeunes... ...et même aussi des très très jeunes !

Rapport d’activité et rapport d’orientation ont été adoptés à l’unanimité.

Un nouveau Conseil d’administration de 12 personnes a été élu.

La soirée s’est terminée par des lectures théâtralisées de beaux textes de la bibliothèque « Palestine Livre », Lectures qui ont été suivies de discussions à bâton rompu autour d’un pot et d’un buffet.

Merci encore à tous les participant-e-s, et aussi à ceux qui avaient tenu à apporter leur salut, comme l’association "Femmes solidaires" ou les adhérents absents mais de tout coeur avec nous : Nabila, Anne, Marco, Pablo, Josie

https://francepalestine66.blogspot....