Arrêtez le Plan Prawer !

Nous appelons le gouvernement israélien à retirer le Plan Prawer qui envisage le déplacement forcé de plus de 70.000 Bédouins arabes originaires de la région, citoyens d’Israël, hors de leurs terres ancestrales dans le désert du Naqab (Néguev) au Sud d’Israël. Le gouvernement d’Israël doit reconnaître les villages “non reconnus” des Bédouins arabes et leurs droits ancestraux sur les terres, cesser les démolitions de maisons, fournir les services fondamentaux et engager un dialogue significatif avec la communauté bédouine arabe et les dirigeants politiques arabes. Il est temps de réparer un tort historique, de mettre en pratique une véritable égalité et de garantir le respect des droits de l’homme.

Adalah, jeudi 27 juin 2013

Vous trouverez ci-dessous la traduction française de la pétition. Pour signer la pétition, cliquer ici

Pourquoi c’est important

Dernière mise à jour : La proposition de loi Prawer-Begin sera présentée en première lecture demain, lundi 24 juin 2013. Signez et diffusez cette pétition pour arrêter cette législation dévastatrice ! Demain Adalah et le Forum de Coexistence du Neguev transmettront vos signatures aux principaux décideurs.

Le 6 mai 2013, la Commission des lois ministérielle a approuvé la proposition de la “Loi de réglementation de l’établissement des Bédouins dans le Néguev – 2013” (Proposition de loi Prawer-Begin). La proposition de loi Prawer Begin a été déposée sur le bureau de la Knesset le lundi 27 mai 2013 ; cependant, la proposition n’est pas allée en première lecture. La loi servira d’arme de mise en oeuvre du Plan Prawer-Begin, cadre politique global du gouvernement pour la communauté bédouine arabe. S’il est promulgué en tant que loi, le plan entraînerait le déplacement de force de dizaines de milliers de Bédouins arabes, citoyens d’Israël, vivant dans les villages non reconnus du désert du Naqab (Néguev) au Sud d’Israël. Le Plan Prawer-Begin dépossèdera les Bédouins de leurs propriétés et de leurs droits historiques sur cette terre, détruira la structure sociale de leur communauté et condamnera des milliers de familles à des vies de pauvreté et à un chômage chronique.

Les représentants des villages bédouins ont à plusieurs reprises essayé d’engager un dialogue sur le plan avec le gouvernement, mais ont été éconduits. Ils affirment que la loi et la politique qu’elle contient sont fondées sur des visions fausses et discriminatoires des Bédouins présentés comme des intrus sur leur terre. Le Plan Prawer-Begin ignore le fait que la plupart des villages bédouins existent dans leur emplacement actuel depuis avant la création de l’Etat d’Israël ou ont été créés quand le Gouvernement Militaire Israélien a déplacé de force les Bédouins arabes vers le Siyag, région du Naqab, dans les années 1950.

Une solution juste et faisable demande d’abord et avant tout la reconnaissance du fait que les habitants bédouins des villages non-reconnus sont des citoyens égaux aux droits égaux. Les villages interdits doivent être reconnus et organisés selon des normes d’aménagement équitables et les droits de propriété des Bédouins sur la terre doivent être formellement reconnus.

Pour plus d’information, consultez les sites de :

Adalah – Centre Juridique pour les Droits de la Minorité Arabe d’Israël – www.adalah.org

Forum de Coexistence du Neguev pour une Egalité Civiquewww.dukium.org

Signer la pétiton