Après Nice, le deuil entaché par la récupération

Taoufiq Tahani, président de l’AFPS, vendredi 15 juillet 2016

L’attentat abject du 14 juillet, que nous condamnons avec force, n’aurait dû susciter que condamnations sans appel et compassion pour les victimes.

Les premières réactions montrent malheureusement l’étroitesse de vue d’une large partie des responsables politiques de notre pays, leur incapacité à analyser la situation et à formuler de vraies réponses aux nihilistes porteurs de mort et d’effroi.

A côté de ces petites manœuvres politiciennes, nous voyons avec consternation une partie de la presse d’information, dont les correspondants sont d’ordinaire plus rigoureux, reprendre sans le moindre recul les amalgames habituels des rapaces au pouvoir en Israël.

Une fois de plus Netanyahou et ses acolytes ne reculent devant rien pour s’afficher aux premiers rangs de la « lutte contre le terrorisme » en osant parler à propos des « camions-béliers » d’« innovation terroriste palestinienne ».

La réalité toute crue est, qu’à côté d’autres acteurs sur la scène internationale, ils sont en réalité, les pourvoyeurs et les acteurs directs du terrorisme en Palestine même.