Aides gaspillées : Un nouveau rapport documente les destructions israéliennes des projets financés par l’UE en Palestine

L’Observatoire Euro-Méditerranéen pour Droits de l’Homme, jeudi 9 juin 2016

Genève - Les dommages causés aux projets financés par l’Union européenne en Palestine pendant les attaques israéliennes et autres incursions n’ont rien de nouveau. Cependant, un nouveau rapport de l’Observatoire Euro-Méditerranéen des droits de l’Homme constate que suite au mouvement de l’UE l’année dernière pour étiqueter les produits des colonies israéliennes, le nombre de projets financés par l’Union démolis ou confisqués par Israël a augmenté de façon spectaculaire.

Au cours des trois premiers mois de 2016, le nombre de démolitions par mois a augmenté d’une moyenne de 50 entre 2012-2015 à 165. Euro-Med estime que la valeur totale des fonds d’aide de l’UE gaspillés depuis 2001 est d’environ 65 millions d’euros, dont environ 23 millions ont été perdus lors du seul assaut de 2014.

“C’est la situation sans issue classique”, déclare Pam Bailey, secrétaire internationale d’Euro-Med. “Les Palestiniens ont besoin d’aide pour reconstruire, mais dès qu’ils commencent à se remettre sur pieds, Israël les fait tomber à nouveau. Ce cercle vicieux doit cesser.”

Depuis 2012, les informations concernant les dégâts causés aux projets financés par l’UE sont inaccessibles à la fois pour les médias et pour les institutions des droits de l’Homme, et encore plus pour le contribuable public. Pourquoi ? Un diplomate européen a rapporté de manière confidentielle à Euro-Med que “Cela pourrait représenter un embarras pour l’UE de ne pas savoir protéger correctement les installations qu’elle a financées”. Ainsi, les données les plus pertinentes sont classées, et l’équipe de recherche d’Euro-Med se fonde principalement sur des entretiens sur le terrain, sur les rapports des médias et sur des sources diplomatiques confidentielles.

Depuis 1967, Israël a détruit plus de 48 000 bâtiments palestiniens en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, principalement pour faire place à des colonies exclusivement juives internationalement reconnues comme illégales. Cette tendance se poursuit sans aucun signe d’arrêt. Au cours des trois premiers mois de 2016, Israël a détruit plus de maisons et d’infrastructures construites avec l’aide européenne en Cisjordanie que durant toute l’année 2015. Plus de 120 bâtiments financés par des donateurs de l’UE ont été démolis.

Dans le même temps, les trois attaques israéliennes sur Gaza entre 2008 et 2015 ont détruit de nombreuses maisons et infrastructures

Parmi les recommandations du rapport figurent un appel à la Commission européenne à enquêter et rapporter publiquement toute destruction et endommagement des projets financés par l’Europe sur les terres palestiniennes occupées, demander un dédommagement de la part du gouvernement israélien et de répondre avec des sanctions si celui-ci ne vient pas, tout en continuant d’investir dans le développement palestinien.

Caroline du Plessix, politologue française spécialiste de la politique européenne, commente : “Il n’existe pas d’État palestinien à ce jour. La question c’est : que finançons-nous ? Aidons-nous Israël à maintenir l’occupation, ou aidons-nous véritablement les Palestiniens à construire leur indépendance ?”

Cliquez ici pour lire le rapport