48% des juifs israéliens ne veulent pas d’Arabes en Israël

L’Orient le Jour, mercredi 9 mars 2016

Près de la moitié des juifs israéliens sont favorables à « l’expulsion » ou au « transfert hors d’Israël » de la population arabe, selon un sondage du Pew Research Center rendu public hier. De nombreux Israéliens, juifs comme arabes, semblent par ailleurs avoir perdu tout espoir de voir aboutir une solution à deux États pour mettre fin au conflit, précise l’enquête menée par ce groupe de réflexion basé à Washington.

Quarante-huit pour cent des juifs israéliens approuvent l’idée « d’expulser » ou de « transférer hors d’Israël » les Arabes, qui représentent 19 % de la population totale israélienne. D’après ce sondage, près de 80 % des Arabes israéliens se plaignent de graves discriminations.

Pour 40 % des juifs israéliens, il serait possible de trouver un moyen pour qu’Israël puisse coexister avec un État palestinien, mais le même pourcentage juge cela impossible, des chiffres qui n’ont guère changé ces dernières années. Chez les Arabes israéliens, 50 % pensent qu’une coexistence est possible. Ils étaient 74 % en 2013 à le penser, avant la rupture des négociations directes israélo-palestiniennes.