25 blessés lors de la manifestation pacifique contre le Mur à Bi’lin

Les soldats israéliens ont violemment attaqué la manifestation hebdomadaire non violente contre le mur d’annexion à Bil’in, près de Ramallah, et ont blessé 25 manifestants.

Saed Bannoura , samedi 25 avril 2009

13 auraient été blessés lors de heurts après que l’armée eut commencé à attaquer les manifestants.

Des dizaines d’habitants de Bil’in et de pacifistes ont défilé jusqu’au mur et chanté des slogans contre le mur et les colonies. Ils ont aussi salué la mémoire de Basim Abu Rahma, qui a été tué par l’armée pendant la manifestation de la semaine dernière.

Les soldats israéliens ont tiré des balles en caoutchouc et des bombes lacrymogènes sur les manifestants. Ils ont blessé 25 Palestiniens dont deux journalistes locaux, Fadi Al Arouri, qui travaille pour Reuters, et Moheeb Al Barghouthi, qui travaille pour Al Hayat Al Jadeeda . Shai Pollack, militant de la paix israélien [1], a également été blessé.

Selon des sources locales à Bil’in les villageois blessés sont Fadil Al Khateeb, Odah Abu Rahma, son frère Ahmad, Eyad Bornat, son frère Riyadh, Khalid Al Khateeb, Abdullah Abu Rahma, Mohammad Al Khateeb, Wael Fahmi, Taeq Al Khateeb, Abdullah Yassin, Tamer Al Khateeb, Nizar Abu Rahma, Mohammad Abu Rahma, Ibrahim Bornat, Adeeb Abu Rahma, et Ahmad Abu Rahma, le frère de Bassim Abu Rahma, qui a été assassiné par l’armée la semaine dernière.

La manifestation a commencé après la clôture de la quatrième Conférence internationale sur la résistance non violente à Bil’in.

Parmi les participants à la conférence, des délégations d’Afrique du Sud, le gouvernement catalan, Luisa Morgantini, vice-présidente du parlement européen, de même que des responsables palestiniens comme le Premier ministre Salam Fayyad, le Dr. Mustafa Barghouthi, Secrétaire général de l’Initiative nationale palestinienne, et la députée Khalida Jarrar.

Les manifestants ont réussi à ériger un mémorial pour Basim Abu Rahma malgré les attaques de l’armée.

“Nous avons réussi à mettre en place le mémorial” , a déclaré Morgantini, “Nous ne t’oublierons jamais Basim, tu étais un ami pour nous tous, nous devons continuer la résistance non violente et l’étendre dans tout le pays”.

[1réalisateur du film Bil’in habibti, Bil’in mon amour