Campagne Paix comme Palestine 1948 - 2008

Si la Nakba (la "catastrophe") de 1948 est l’événement le plus important dans les processus de dépossession et d’expulsion des Palestiniens, la politique coloniale du mouvement sioniste est un processus colonial continu qui n’a toujours pas cessé.
Bien connaître ce qui s’est réellement passé dans les années 1947-48-49 permet de mieux comprendre ce qui se passe aujourd’hui et se prépare pour demain si nous ne réagissons pas.

Nettoyage ethnique

En 1948, 85 % de la population non juive qui vivait en dans les limites de l’Ėtat israélien actuel, à l’ouest de la ligne verte (ligne d’armistice de 1949, qui délimite la Cisjordanie du territoire israélien), a été expulsée par la force ou chassée par la terreur sous la menace des forces armées sionistes qui ont commis de nombreux massacres (Deir Yassine, Tantoura…). Une grande partie de ces expulsions et massacres a été commis avant l’entrée en guerre des pays arabes, le 15 mai 1948.

Quelque 800 000 Palestiniens se sont réfugiés au Liban, en Syrie, en Cisjordanie, dans la bande de Gaza…Avec leurs descendants ils sont plus de 5 millions aujourd’hui à qui le droit au retour, et même son principe, est refusé par Israël.

Aujourd’hui, deux juifs israéliens sur trois soutiennent l’idée - défendue par Liebermann, ministre des Affaires stratégiques – du« transfert » des Palestiniens d’Israël (au nombre de 1,2 million) ou de leur « incitation au départ » (qui ne sera jamais volontaire !).

Dans les territoires occupés en 1967, des villages ou villes palestiniens comme Qalqilya, enclavés et étouffés économiquement par la colonisation et par le Mur, se vident de leurs habitants. Par ailleurs, les Palestiniens ne peuvent plus accéder à une grande partie de la vallée du Jourdain…

La colonisation étant fondamentalement liée à l’identité du mouvement sioniste et de l’Ėtat israélien, un nettoyage ethnique « plus lent » est en cours, au vu et au su de la communauté internationale... qui laisse faire !

Expansion continue

En 1948, la propriété juive représentait environ 7 % des terres, malgré les acquisitions importantes du Fond national juif les années précédentes. Le plan de Partage accordait à l’état juif 55 % de la Palestine. Avec la guerre de 1948 Israël étendra ce territoire à 78 % au détriment des Palestiniens : terres et habitations confisquées, 416 villages détruits ou rasés...

Aujourd’hui, avec la colonisation de la Cisjordanie et Jérusalem-est, avec le Mur, avec l’exclusion des Palestiniens de la vallée du Jourdain… Israël a étendu, de facto ,son territoire sur près de 90 % de la Palestine et augmenté son emprise sur l’eau, en toute impunité, malgré les nombreuses résolutions de l’O.N.U !

Les Palestiniens subissent un véritable apartheid sur les 10 % à 12% restant, dans des bantoustans non viables, isolés, comme Gaza, grande prison de 1,5 million d’habitants, menacée au niveau sanitaire et humanitaire.

58 documents. Dernier ajout : 22 septembre 2008.

  • Lettre au président Mahmoud Abbas

    Abdelfattah Abusrour., lundi 22 septembre 2008
    Je m’appelle Abdelfattah Abdelkarim Hasan Ibrahim Mohamad Ahmad Mostafa Ibrahim Srour Abusrour. Je suis encore réfugié dans mon propre pays avec deux clés rouillées à la maison. Cher M. le Président de l’Autorité Palestinienne Je m’appelle (...)
  • 60 ans de dépossession et d’exil

    Michel Warschawski, lundi 9 juin 2008
    À l’occasion du soixantième anniversaire de la création de l’État d’Israël, ce dernier et la « communauté internationale » fêtent 60 ans de politique coloniale. Le retour des réfugiés reste la question clé de la reconnaissance des droits nationaux (...)
  • 60 ans après la “catastrophe”

    Abdel Jawad Saleh, samedi 7 juin 2008
    Dans Courrier international : Un universitaire palestinien qui fut témoin des événements de 1948 explique pourquoi la politique que mène Israël depuis soixante ans encourage le fanatisme La catastrophe de 1948 [la Nakba] a été, est et (...)
  • La Palestine à l’honneur : Belle soirée au Parc des Expositions

    Brahim Senouci, samedi 24 mai 2008
    Une foule de plusieurs milliers de personnes a envahi les travées du Hall 8 du Parc des Expositions de la Porte de Versailles, à Paris, en ce samedi 17 mai, dès 16 heures. La Plate-Forme des ONG françaises pour la Palestine, avec le (...)
  • 17 mai 2008, à Paris, Six heures pour la Palestine

    Denis Sieffert, jeudi 22 mai 2008
    À l’initiative d’une quarantaine d’associations[de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine], un rassemblement culturel et politique a rappelé que la création d’Israël était pour les Palestiniens synonyme de massacres et d’expulsions. (...)
  • 17 mai 2008 Paix comme Palestine 60 ans après : la Paix par le droit, Débat politique

    Plateforme des ONG françaises pour la Palestine, mardi 20 mai 2008
    Après une intervention filmée et longuement applaudie de Leila Shahid, déléguée générale de la Palestine auprès de l’Union européenne, de la Belgique et du Luxembourg, a eu lieu un important débat politique avec des représentant-e-s et élu-e-s (...)
  • La Nakba a 60 ans... 60 ans d’expulsion

    Tobias Shnebli, mardi 20 mai 2008
    Au cours des mois qui ont précédé et suivi la création de l’Etat d’Israël, en 1948, les trois quarts de la population arabe ont été expulsés. Les bombardements des villes côtières, les attaques sur les villages isolés, l’expulsion des civils des (...)
  • Six heures pour la Palestine

    Charlotte Bozonnet, lundi 19 mai 2008
    Près de 4 000 participants se sont retrouvés samedi à Paris, à la Porte de Versailles, pour proclamer l’impérieuse nécessité de la création d’un vrai État palestinien. « Le jour où un tel rassemblement aura lieu à Tel- Aviv, le moment d’une paix (...)
  • "Un anniversaire peut en cacher un autre"

    Elias Sanbar et Avi Shlaim, lundi 19 mai 2008
    Au Parc des Expositions à Paris, le 17 mai 2008, lors du grand événement en soutien aux droits du peuple palestinien "Paix comme Palestine, 60 ans après : la Paix par le droit", qui a rassemblé plus de 4000 personnes, un débat historique a (...)
  • " Notre sacrifice pour la liberté ne faiblira pas et ce sacrifice pour la liberté n’est pas de moindre grandeur que l’exercice de la liberté elle même"

    Marwan Barghouthi, dimanche 18 mai 2008

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50